Aller au contenu principal
Un nouveau symbole pour la ville de Metz.

L’hôtel Starck, la modernité au cœur de Metz-Métropole.

lun 07/01/2019 - 12:30

Metz a longtemps misé sur l’image du centre Pompidou-Metz, puis de Muse et du Centre de Congrès de Metz Métropole. Désormais, c’est un autre projet qu’elle met en lumière : Maison Heller, l’hôtel dessiné par Philippe Starck.

Raconter une histoire, c’est justement l’ambition des porteurs du projet : « Cet hôtel, Philippe Starck l’a imaginé avec toute son intelligence, en référence à l’histoire de Metz et de sa région, explique Yvon Gérard, l’un des pères de ce futur établissement. Il est porté par des acteurs locaux, réalisé par des entreprises locales, financé par une banque régionale. Tous ensemble, nous avons voulu créer un phare, offrir un nouveau monument à la ville. Si notre hôtel peut contribuer au rayonnement de Metz, c’est que nous aurons réussi notre pari. » 

« L’inauguration de cet hôtel sera un événement esthétique et symbolique, confirme Dominique Gros, maire de Metz. Il va venir compléter la « skyline » de Metz sur laquelle on trouve déjà la cathédrale, le temple Neuf et le Centre Pompidou-Metz. Et ça fait déjà parler. Pour la notoriété et l’image de la ville, c’est formidable. Tout le monde sait déjà qu’à Metz, Starck est en train de construire un hôtel d’un genre nouveau. »

 

Un concours pour trouver le futur chef !

Le chantier de construction de l’hôtel Starck avance dans les temps. « Nous avons terminé les fondations et sommes en train de travailler sur le rez-de-chaussée, confirme Yvon Gérard. Dès janvier, le bâtiment va commencer à s’élever à raison d’un étage toutes les trois semaines. » L’ouverture de cet hôtel de 13 étages est prévue pour juin 2020. « Pour l’instant, le calendrier est tenu, le budget aussi », indique Yvon Gérard. Lui et ses associés ont prévu d’investir 22 M€ dans cette opération emblématique.

Le chantier est suivi de très près par Philippe Starck. « Quatre personnes de son équipe sont détachées à temps plein sur le projet et participent aux réunions de chantier », confirme Yvon Gérard. Le designer travaille aussi à la décoration des chambres. Le groupe Hilton, qui apposera son nom à côté de celui de l’hôtel accompagne les investisseurs dans le travail de préparation de cette ouverture.

Ils sont notamment en train d’affiner le concept de restauration qui sera proposé au dernier étage de l’hôtel. « Nous souhaitons donner sa chance à un chef de la région, indique Yvon Gérard. Nous allons donc lancer un concours culinaire pour sélectionner le chef qui sera aux commandes de notre restaurant. » Une table dont Yvon Gérard annonce déjà qu’elle sera « financièrement accessible ».